• Diplo : Decent Work For Decent Pay
  • Zwicker et Minus 8 sur Compost records
  • 15 ans de VERSATILE !
  • The Cinematic Orchestra : Live At The Royal Albert Hall
  • Laurent Garnier : Back To My Roots + vidéo
  • V./A. : Next Stop + vidéo
Drum-bass. Entrée, Plat, Dessert pour les oreilles, Thé offert !

Devenez partenaires de Drum-bass

Drum-bass, le magazine qui groove dans ta cuisine

Funk Me Strasbourg + Soutien a FIP

Commenter

La semaine dernière G Phil et No Stress ses sont faits virer comme des malpropres de leur soirée "FUNK ME I’M FAMOUS" au Raven. Le lieu est intéressant, avec des murs en pierre apparente incrustés de diodes pour faire cascade électrique, des chants d’oiseaux Amazoniaques diffusés aux toilettes et des verres à mojito désaxés du bas poyur que le niveau ne soit pas parallèle au sommet, mais c’est quand même pas pour ça qu’ils doivent tout se permettre !

Sir Jarvis & No Stress No Stress a passé un morceau samedi qui reprenait les violons du générique de "L’homme qui valait trois milliards" (composé par un musicien noir : Oliver Nelson, auteur de « The Blues And The Abstract Truth ») en Blaxploitation, qui m’a fait délirer/imaginer "Shaft Austin" (ignorant que Isaac Hayes, Black Moses auteur de la BO de Shaft mourrait ce lundi), le "Black qui valait trois milliards" : pauvre noir de Harlem lassé du racisme, parti inspiré par un track de Sun Ra voir si les noirs venaient de "La Pla-nè-te MARS" sur un shoot, puis qui aurait fait une OD et récupéré par la section médicale des "Black Panthers" qui le reconstruisent de l’intérieur en rétablissant ses fonctions vitales par des éléments de musiques noires : africaines, Cubaines, Brésiliennes, Gospel, Jazz, Soul, Funk, Groove, Blaxploitation : une vraie radio intérieure dont il tire sa force vitale.

Black Panthers Sa mission : militer pour les droits civiques noirs, l’égalité, contre le racisme et la ségrégation, combattre la misère et la violence des quartiers et rendre justice aux musiques noires en en faisant entendre les originaux partout où le Rock blanc les a pillées, sa parole de sagesse noire ancestrale serait l’origine cachée d’un hip-hop encore respectueux des autres, positif et pas juste grosses bagnoles/filles à poil et flingues, incitant à la haine raciale et aux gangs. Mais le programme Top Secret et Underground fut victime de son succès, trahi par un espion, jugé trop dangereux aux mains de la cause noire, les Black panthers dissous ou emprisonnés, et Shaft Austin se retrouve seul, rentre dans la clandestinité, en free-lance, inspire la musique par les DJs Funk Soul et le Hip Hop.

Badass Funkstarz Je ne savais pas à ce moment-là, mais à peine avais-je fini d’écrire mon délire que la musique s’est arrêtée, G Phil et No Stress virés comme des malpropres de leur soirée "FUNK ME I’M FAMOUS" du Raven après avoir déchiré la pub NRJ (la seule radio dont la mémoire d’un animateur n’excède pas un quart d’heure puis le cerveau se remet à 0 et remet le même tube à la con !) et des jeunots de la Tek leur ont succédé. Évidemment les petits jeunes ont attendu ce moment pour se bouger sur la piste ! Ben G, chez qui nous avons fini, pense qu’il vaudrait mieux allier leurs forces et faire UNE soirée par mois bourrée/blindée avec Tal Stef, Ben G, G Phil, No Stress, les Badass et les autres plutôt que de mixer sur des pistes vides.

Au Café des Anges réouvert, si le décor laisse apparaître quelques anges exhumés de la grande époque, les Badass’ Funkstarz puis G phil ont laissé tomber leurs soirées du jeudi "You Better Shake", parce que le public est trop bourge pour danser. Dire que c’était mon paradis musical des années 93-2000 : Salsa en-haut Funk en-bas. Jarvis des Badass’Funkstarz a lancé un label de 45 tours remixs "Badass 45" et mélangent du Boogaloo avec de la Soul, Amy Winhouse avec Serge Gainsbourg et préfère travailler à ce niveau international que faire des soirées à vide !

C’est une question de culture aussi : si les jeunes préfèrent se "vider la tête" sur de la tek et passer leur rage dans le rap(t) et ne sont pas près à découvrir/écouter de nouvelles musiques c’est super grave ! Souvent j’en vois à la Médiathèque ne pas même pas savoir orthographier correctement ce qu’ils cherchent. C’est moi qui leur apprendrais à écrire "Shakira" si j’avais pas peur de me faire péter la gueule ! Dans quel monde vivons-nous ?

Soutien à FIP Strasbourg Et avec ça la radio FIP voit réduire ses heures de diffusion régionale de 12 à 4 h/jour. Dire qu’ils ont une super prog en trad’, super éclectique. ça coûte trop cher à ces pourris de France Bleu Alsace, il paraît. quel appauvrissement culturel !

Pour ce qui est de FIP, signez la pétition de soutien

Funk-Jazz , Rare-Groove , Strasbourg , Tribune libre

Sois le premier à commenter

Fanpage facebook

A propos du site

Amateurs, connaisseurs, artistes, dj's ou internautes curieux de musiques nouvelles se croisent sur le magazine créé en 2000 par danYdan.
Drum-bass est un magazine collaboratif qui propose une information pointue et exhaustive sur la musique électronique et plus particulièrement sur les musiques broken beat et future jazz. Le magazine vit au rythme des concerts, des sorties de nouveaux albums et des rencontres avec les artistes.

Plus d'infos sur les rédacteurs du site.