• Jeu Concours Métis Ta Zik
  • 7 Samurai : Panoptikum Remix Ep
  • Count Bass D : L7
  • V/A - Hefty 10 Digest and Prefuse 73 Mixtape / History Is Bunk Parts 1 - 2
  • "Soul" mais pas très "Renaissance" pour Allen Hoist
  • Roy Hargrove au Strasbourg Jazz Festival + vidéos
Drum-bass. Entrée, Plat, Dessert pour les oreilles, Thé offert !

Devenez partenaires de Drum-bass

Drum-bass, le magazine qui groove dans ta cuisine

Banditos : Fly Without Caution Coffret digipack : Album cd / DVD

Commenter
Banditos : Fly Without Caution

En attendant la sortie d’un nouvel album de Banditos, formé par le duo Sébastien Atoch et Pierre-Emmanuel Braux, le label Electro Lab Factory (sous division de Ozore Age) nous propose de remonter le temps, jusqu’à leurs origines, regroupant leurs sorties maxis vinyles sur un cd en forme d’anthologie. Le tout est complété par un DVD, dont le son est tiré d’une de leurs prestations live en Espagne en 2005, mis en images par Yann Richet, qui avait sorti il y a quelques mois, sur le même label, le film documentaire Traveller Tchèque.

Pour ceux qui n’auraient pas encore croisés le chemin de Banditos, commençons donc par le début. C’est en 1999 que le duo décide d’unir ses forces et de faire ensemble de la musique après avoir commencé par organiser des soirées. Mais c’est avant tout l’envie de créer du son et de façonner des univers sonores qui les stimulent. Les maxis se succèdent et ils écument les pistes de danse, qu’elles soient free ou officielles, testant en live leurs morceaux. On peut suivre à travers Fly Without Caution, l’évolution et la constante progression de Banditos qui n’hésite pas à puiser dans tous les styles, qu’ils soient Electro, Tek, Drum’N’Bass, Eighties, Breakbeat, Dub, le tout animé par une énergie toute Punk Rock qui leur sied à merveille.

Dès le premier titre de cette anthologie, Overground, on rentre de plein pieds dans l’univers de ces férus de rythmes concassées qui n’hésitent pas à contorsionner et à briser les cadences, entremêlant beats sous EPO et ponts au ralenti, sous nappes synthétiques complètement en roue libre., où blips et blops s’amusent à semer la zizanie. Leur univers au premier abord simpliste, délivre sa saveur au fur et à mesure que l’on pénètre plus à l’intérieur de leur musique, où les éléments aiment se superposer et s’accumuler, à l’image de Totem Tzigane, qui voit la mélodie mélancolique d’un violon d’Europe de l’Est, pris d’assaut par des rythmes haletants.

Les ambiances dark touchées par un zest de schizophrénie sont aussi de mise, avec le trépidant Cosmix Banditos, qui voit des nappes synthétiques glaciales tournoyer sur boucles de voix speedées. Au fil du temps, le son de Banditos se fait plus rond, les basses plus profondes, sans pour autant délaisser cette touche personnelle aux limites parfois de l’expérimental qui vient se greffer comme un tic en fond de chaque composition, comme pour donner à l’auditeur une source de confusion sonore stimulante et altérant au passage l’écoute, juxtaposant les couches et jouant en permanence à perdre l’auditeur dans un labyrinthe de sensations et d’émotions, sur lequel règne un esprit de totale liberté. Digital Egg, leur premier album, en sera la meilleure preuve. Banditos offre des titres directs qui font entrer en collision la diversité et les différentes franges de la scène électronique underground actuelle, le tout porté par un esprit festif.

Le DVD réalisé par Yann Richet transpose de manière personnelle leur univers musical, dans un monde fait de corps mouvants auréolées de touches absurdes, comme cet homme qui se fait un fist fucking buccal, ou de beauté drapée, à l’image de ces visages évoluant derrière une étoffe qui laisse planer le mystère et qui ouvrent le DVD. Les images fortement colorées, aiment flirter avec une certaine idée du psychédélisme issue de la scène des free parties. Chaque titre pouvant se regarder comme un clip aux habits arty ou dans son intégralité comme un film à la mise en abîme surprenante et véritablement hypnotique. Et pour ceux qui en redemanderaient encore, ils peut retrouver et entendre toujours sur le DVD, un live donné lors du Teknival de Mufflins en 2002. Une recueil en sons et images qui convoquent le futur en puisant dans son passé.

Drum and Bass

Sois le premier à commenter

Fanpage facebook

A propos du site

Amateurs, connaisseurs, artistes, dj's ou internautes curieux de musiques nouvelles se croisent sur le magazine créé en 2000 par danYdan.
Drum-bass est un magazine collaboratif qui propose une information pointue et exhaustive sur la musique électronique et plus particulièrement sur les musiques broken beat et future jazz. Le magazine vit au rythme des concerts, des sorties de nouveaux albums et des rencontres avec les artistes.

Plus d'infos sur les rédacteurs du site.