• Des heures à perdre avec ARTE Live web
  • Nancy Jazz Pulsations 2008 - 7 au 18 octobre
  • Ninja Cuts : You Don't Know
  • 1er album solo de Mr Day : "Small Fary" sur Favorite recordings
  • Q-Tip : The Renaissance + vidéo
  • Omar : Your Mess / It's So
Drum-bass. Entrée, Plat, Dessert pour les oreilles, Thé offert !

Devenez partenaires de Drum-bass

Drum-bass, le magazine qui groove dans ta cuisine

Interview de Wax Tailor pour la sortie de "In The Mood for Life" Exclusif pour Drum-bass

Commenter
Interview de Wax Tailor pour la sortie de "In The Mood for Life"

Dans quelques jours sortira le nouvel album de WAX TAILOR ‘In The Mood For Life’. Le producteur normand pour ce 3ème Lp garde les ingrédients qui firent le succès des précédents, même si l’on peut remarquer le côté vocal de l’ensemble. Chose qui n’était pas forcément voulue au départ d’ailleurs. Mais le résultat est là, avec la participation de nombreux guests parfois inattendu comme Charlie Winston. Rencontré chez lui, le Tailleur de Cire a répondu a quelques questions et donné ses impressions sur son nouveau ‘bébé’.

Wax Tailor - Say Yes (official video)

1- A quelques semaines de la sortie du 3ème album, comment te sens-tu ? Confiant ? Stressé ?

Les 2, confiant dans le sens ou je suis content de cet album et stressé parce que je suis en train de préparer la tournée et que c’est un gros travail et une vrai pression.

2- Certains vont t’attendre au tournant, tu en as conscience ?

Oui j’en suis conscient mais c’est aussi une récompense c’est une preuve d’intérêt. Je pense que la longue tournée Hope & Sorrow m’a permit de vraiment sentir l’évolution. Je n’avais pas eu de pression particulière entre les 2 premiers albums mais cette fois c’est vrai que pendant mes longs mois de studio ça a fait parti du processus mais je pense qu’au final ça m’a aidé à me dépasser un peu.

3- Tu as réussis a te forger ou ‘tailler’ (pour coller a ton pseudo) un son bien caractéristique. On peut d’ailleurs préciser une présence de cordes bien accentuée, pour un résultat encore plus orchestral et mélodieux ! J’ai l’impression d’une meilleure maîtrise des instruments ?

Pour cet album j’avais vraiment envie de développer l’écriture des arrangements de cordes. Je pense que là aussi c’est l’expérience du live qui m’a aidé à y réfléchir et aussi le fait d’être mieux équipé. J’avais le sentiment que c’était le bon moment pour pousser les choses de ce côté. Je voulais retrouver une certaine patine comme je peux le faire avec le sampling mais avec des prises acoustiques, les mêler aux samples, former un tout cohérent.

4- Pour ‘In The Mood For Life’ tu as travaillé de la même manière que sur les deux précédents ? Sur la façon de sélectionner les samples en tant que ‘nécrophage des musiques de l’oubli’ (dixit la fiche promo d’Atmosphériques !) cela doit de prendre un temps fou ? Ils proviennent tous de ta collection personnelle ?

En fait j’ai une méthode de travail qui repose beaucoup sur la pré-production ; je cherche de la matière à modeler. Du coup oui ça prends énormément de temps. En général je trouve assez vite des idées mais par contre c’est un peu 3h pour poser les bases et 3 mois pour finaliser. J’aime vraiment l’idée des multiples portes d’entrées dans un titre. En général il ya une sorte d’épine dorsale, un gimmick assez fort qui fonctionne bien. Même quand je ne travaille pas avec des boucles j’ai tendance à en rejouer naturellement. Ensuite j’essaie d’étoffer les arrangements et je cherche des textures qui répondent au mieux. En fait le noyau dur de ma méthode de travail n’a pas changé, par contre j’élargi le champ des possibles et les outils aidant je continue de chercher.

5- Parmi les invités on retrouve le noyau dur Charlotte Savary (sur 4 morceaux avec une voix est de plus en plus émouvante !) et Marina Quaisse ainsi que Mattic (de The Others), Voice ou A State Of Mind. Peux tu parler des nouveaux venus dans la sphère Wax Tailor ?

Oui bien sûr, alors bon en dehors de ceux précités, j’ai travaillé avec Speech Defect un duo de MC’s suédois avec qui je voulais collaborer depuis un bout de temps. J’ai enregistré un titre avec Sara Genn, une chanteuse Canadienne (à la voix magique) qui vit à New York et que j’ai rencontrée là bas. J’ai également invité Dionne Charles la chanteuse des Baby Charles sur un titre disons clin d’œil à la Motown, Ali Harter une chanteuse Folk de l’Oklahoma en combinaison avec Voice, et Charlie Winston.

6- De jolies surprises comme la rencontre improbable entre l’urbaine Voice et le folk de Ali Harter ? Comment ont-elles réagi au projet ?

C’était marrant, j’ai craqué sur Ali harter et j’ai tout de suite pensé à les faire collaborer. J’ai donc appelé Voice et je lui ai expliqué ce que j’avais en tête. J’ai bien senti qu’elle était un peu interloqué d’autant que le morceau était vraiment en mode démo donc c’était vraiment sur le mode confiance. J’ai ensuite contacté Ali Harter, elle est venue chez moi déjeuner on a discuté et les choses se sont faites ensuite assez naturellement. Au final je suis super fier de ce titre parce que je suis l’entremetteur d’une belle rencontre artistique par forcément évidente sur le papier.

7- Autre surprise de taille la présence de Charlie Winston sur ‘I Own You’ ? Pourquoi lui ? J’aurais écouté se morceau sans savoir qu’il faisait partie de ton album, j’aurai cru a une production de Marc Ronson !!!

Bah écoute je vais dire merci alors parce que j’aime beaucoup le travail de Ronson c’est un super bon producteur. La collaboration avec Charlie c’est aussi une affaire de rencontre. Je suis super attaché aux histoires de feeling. Je suis assez convaincu que quand le feeling ne passe pas humainement il ne passe pas musicalement. Charlie est un excellent chanteur mais c’est avant tout un mec bien et les choses se sont faites très simplement.

8- Le premier extrait de l’album est ‘Say Yes’ avec les jeunes trublions anglais A State Of Mind. D’où sort ce sample très 40’s genre swing d’après guerre !!!! Un mot aussi sur le support 1 face vinyle/1 face CD. Original !

En fait il s’agit de plusieurs bouts de samples rejoués, je ne vais pas donner la recette en détail, mais en fait c’est un titre des années 50.

9- Tu prépares une nouvelle tournée cet automne a partir du 28 octobre sur toute la France, comment appréhendes tu cette nouvelle aventure ? Pour le Bataclan le 3 novembre, les places se sont arrachées à la vitesse grand V, au point de rajouter une date parisienne ! Ca y est tu es une bête de scène ?

Bête de scène je ne sais pas mais c’est une belle surprise, les 2 Bataclan sont maintenant complet et on a rajouté 2 dates à l’OLYMPIA les 25 et 26 mars 2010 alors que l’album n’est même pas sorti donc c’est une vraie récompense et une preuve de confiance dont je vais essayer avec ma petite équipe d’être à la hauteur. Je pars en tournée aux Etats unis début octobre et dans la foulée on entamera une longue tournée en France et en Europe

10- La pub, les émissions TV et le cinéma font appelle a tes compositions, quel effet çà fait lorsque tu fais tes courses ou que tu regardes le petit écran d’entendre un de tes morceaux ? Tu te dis quoi, que ta musique appartient au quotidien ?

La pub pas franchement, les illustrations oui d’émission énormément. Au début c’est un peu bizarre aujourd’hui je n’y fais plus trop attention. Ensuite le cinéma c’est autre chose c’est clair que quand Cédric Klapisch est venu me voir pour discuter de la B.O de « PARIS » ça m’a fait plaisir et c’est quelque chose qui m’attire, j’ai reçu pas mal de propositions mais pour le moment faute de temps je décline.

11- Comment gères tu ta notoriété ? J’imagines qu’on commence a se retourner dans la rue ? Et ici a Vernon ?

Non tout va bien je pense que je suis assez à l’abri. Déjà je passe les ¾ de mon temps confiné en studio ou à travailler sur mon label et ensuite je me tiens loin de l’agitation mondaine donc je vis tranquillement.

12- Sinon, qu’écoutes tu actuellement ?

Beaucoup de choses, Candie Payne, Mishkin, Marco Polo & Torae, Zookeepers, Dangermouse & Sparklehorse, et plein de vieilles choses

13- J’ai cherché, mais je n’ai pas trouvé de whites labels ou de bootlegs de tes titres. Il y a pourtant matière (Wax Tailor façon drum’n’bass ou broken house, çà donnerait bien !! !)… Comment réagirais tu si de telles versions se trouvaient en bac ?

Des Bootlegs j’en ai entendu et reçu pas mal, des white labels pas à ma connaissance mais la musique est faite pour circuler et être partagée donc je n’ai pas de souci avec ça.

Album : "IN THE MOOD FOR LIFE" (Atmosphériques/Wagram) en bac le 21 septembre

  • Interview réalisé par Barney avec l’aimable autorisation de Wax Tailor et ATMOSPHERIQUES
  • Crédits photo : Camille Roumane et Thomas Lavelle
Hip-Hop , Interview , Video , Wax Tailor

2 Messages de forum

Fanpage facebook

A propos du site

Amateurs, connaisseurs, artistes, dj's ou internautes curieux de musiques nouvelles se croisent sur le magazine créé en 2000 par danYdan.
Drum-bass est un magazine collaboratif qui propose une information pointue et exhaustive sur la musique électronique et plus particulièrement sur les musiques broken beat et future jazz. Le magazine vit au rythme des concerts, des sorties de nouveaux albums et des rencontres avec les artistes.

Plus d'infos sur les rédacteurs du site.