• Shuya okino : United Legends – EP 1
  • Various Artists : Soul's Back + vidéo
  • Premier Maxi d'Old School Funky Family à découvrir
  • Onra présente son 2° opus "Long Distance"
  • Orgone : I Get Lifted / It's What You Do
  • El-P : I'll Sleep when you're Dead
Drum-bass. Entrée, Plat, Dessert pour les oreilles, Thé offert !

Devenez partenaires de Drum-bass

Drum-bass, le magazine qui groove dans ta cuisine

Il était une voix : Loleatta Holloway !

Commenter
Il était une voix : Loleatta Holloway !

Le 21 mars dernier nous avons appris le décès d’une des voix les plus influentes de la club culture. Loleatta Holloway avait 65 ans.

Cette native de Chicago comme toute les chanteuses noires (ou presque) fit ses armes dans le gospel au sein du groupe Albertina & The Caravans. Au début des 70’s la jeune Loleatta se lance en solo dans un registre soul – funk a l’instar de Gwen Mcrae ou Etta James. Son premier LP ‘Loleatta’ sortira en 1973 chez Aware Records. Le succès n’est pas fracassant mais son nom et surtout sa voix est repérée.

Loleatta Holloway - "love woke me up"

En 1975 une révolution musicale est en marche, le disco ! Loleatta va rencontrer Vince Montana Jr et c’est sur le mythique label Salsoul qu’elle va interpréter des standards comme ‘Dreaming’ (1976), ‘Runaway’ (1977), ‘Mama Don’t, Papa Won’t’ (1978) ou encore ‘Hit And Run’ (1979).

Mais une autre rencontre qui va faire effet de détonateur… En 1980 Loleatta rencontre Dan Hartman, producteur émérite ! Il la fera chanter sur ‘Relight My Fire’ ou ‘Keep The Fire Burning’, énorme carton disco qui l’installe au rang de voix comme Martha Wash, Jocelyn Brown ou Rochelle Flemming sans avoir l’aura d’une diva reconnu du grand public à la Diana Ross ou Donna Summer.

Dan Hartman - Vertigo + Relight My Fire

Mais c’est une autre chanson que Hartman écrira qui va devenir LE standard de Loleatta Holloway : ‘Love Sensation’. Puissance vocale, cuivres étincelants… un morceau qui la ramenera musicalement en selle 10 ans plus tard !

Les années 80 voit le déclin du disco au sens strict du terme mais en 1984 elle sort ‘Crash Goes Love’ qui devait être un album sur Streetwise mais d’autres sonorités plus underground émerge comme l’électro et bien sûr la house music qui va modifier les codes musicaux des hits clubs aussi le label préfère jeter l’éponge et seulement deux maxis seront pressés dont ‘Heartstealer’. Mais ce bouillonnement dans la dance music voit émerger de nombreux DJ producteur et les ‘vieux’ titres de Loleatta sont remixés a tour de bras notamment par Shep Pettibone.

1989, un producteur italien d’eurohouse (ou dirons nous italo house) Daniele Davoli connu sous le nom de DJ Lelewell a une idée fumante et commercialement c’est une réussite puisque sous son projet Black Box il va sampler intégralement la voix de Loleatta sur ‘Love Sensation’ sous le titre ‘Ride On Time’. Sans la prévenir…Forcément entre le physique pas forcément avantageux de Loleatta et un mannequin brindille aux longues jambe Katrine Quinol, Davoli choisit la deuxième option pour représenter physiquement son projet Black Box jouant sur le playback (çà rappelle l’arnaque Milli Vanilli…) . Grossière erreur de sa part puisque Loleatta Holloway intentera un procès qu’elle gagnera. Notons au passage que l’on retrouve Martha Wash parmi les voix ‘Black Box’ sur l’album ‘Dreamland’ ! Rappel des faits par cette vidéo...

Black Box - Ride on time

Du coup Loleatta Holloway retrouve toute sa légitimité et lorsque sa voix est utilisée comme c’est le cas pour ‘Good Vibrations’ de Marky Mark & The Funky Bunch en 1991, Loleatta est créditée sur la pochette. En 1992 sort ce que je considère comme son meilleur titre ‘Strong Enough’ sur Active Records. De la deep house ciselée par main de maître par le regretté Larry Levan (il mourra peu de temps après…). Pas de lien vidéo des mixes de Levan, on se console avec ceux de François K...

En 1993 / 1994, le catalogue Salsoul est réédité et remixé par la crème des DJs house du moment du coup Loleatta voit ses classiques reconstruit par Steve Silk Hurley, Freddy Bastone, Danny Tenaglia sans oublier les splendides re-edits de Danny Krivitt.

Loleatta Holloway - Love Sensation (Freddie Bastone Mix)

La house music l’a définitivement installé comme LA référence vocale. Au point qu’avec la vague hardhouse et speed garage du milieu des 90’s, Loleatta devient la Queen de la gay culture et du clubbing new yorkais avec ‘Stand Up’ ou ‘Shout To The Top’ avec Fire Island en 1996 !

En 1997, les Masters At Work pour leur projet Nuyorican Soul reprennent ‘Runaway’ de manière magistrale avec la non moins talentueuse India

La boucle est bouclée !

Nuyorican Soul Featuring India - Runaway (Original Flava 12’’ Mix)

En y réfléchissant bien, le drame de Loleatta c’est peut être de n’avoir était qu’une voix, un ‘featuring’ durant toute sa carrière. Mais pour ceux qui sont pétris de la culture disco et house, Loleatta reste une légende en entrant au panthéon de nos nuits agitées que l’on soit DJ, clubbeurs ou tout simplement amoureux des belles… VOIX ! Merci Madame Holloway.

Découverte , Deep-House , Nu-Disco , Video

2 Messages de forum

  • Il était une voix : Loleatta Holloway ! 3 juin 2011 09:04, par CYRIL

    Quand tu dis que le catalogue salsoul a été remixer par la crème des djs , il y a un cd ou un support que l on peut trouver ou un lien sur internet pour downloader, étant un grand fan de salsoul et des débuts de la house, cela m’interesse beaucoup.
    Merci de ta reponse, au passage tres bon blog.
    Tcho.
    CYRIL

    • Il était une voix : Loleatta Holloway ! 13 juin 2011 14:03, par dj barney

      bonjour Cyril,
      Merci pour ton message ! Pour les projets de remixes concernant le catalogue SALSOUL, le mieux est d’aller sur le site DISCOGS et tu tapes sur le moteur de recherche ’salsoul’ et tu auras toutes la discographie du label. On peut notemment parler des projets SYNERGY et surtout TABASCO ou l’on trouve des remixes de FIRST CHOICE, AURRA, SALSOUL ORCHESTRA et biensur LOLEATTA par la creme des remixeur de l’époque de Frankie Knuckles, Maurice Joshua, Freddie Bastone, Danny Tenaglia, MAW...
      Voilà j’espère t’avoir aidé !
      +++
      DJ Barney

Fanpage facebook

A propos du site

Amateurs, connaisseurs, artistes, dj's ou internautes curieux de musiques nouvelles se croisent sur le magazine créé en 2000 par danYdan.
Drum-bass est un magazine collaboratif qui propose une information pointue et exhaustive sur la musique électronique et plus particulièrement sur les musiques broken beat et future jazz. Le magazine vit au rythme des concerts, des sorties de nouveaux albums et des rencontres avec les artistes.

Plus d'infos sur les rédacteurs du site.