• Phohat : Intellegenti Pauca
  • Jephte Guillaume Presents Erol Josue : Papa Loko
  • Kenny Larkin : Keys, Strings & Tambourines
  • Various Artists : Soulab's Fall Winter 2008
  • Pimps Of Joytime : Funk Fixes & Remixes + vidéo
  • Bugz In The Attic : Don't Stop The Music
Drum-bass. Entrée, Plat, Dessert pour les oreilles, Thé offert !

Devenez partenaires de Drum-bass

Drum-bass, le magazine qui groove dans ta cuisine

Le bon son du passé, présent et future compilé par Switch « Groov » Exp. "Bon Tres Bien" sur Babelize

Commenter
Le bon son du passé, présent et future compilé par Switch « Groov » Exp.

Switch Groove Exp. Sort « Bon Très Bien », une compilation de moments musicaux captés sur le vif aux soirées de la résidence « Jazzistic » (tous les deux mois à la Karambole :10 rue H. Moreau 75018 Paris), où musiciens de Jazz Live et DJs invités essaient d’improviser ensemble pour créer à partir du Passé le Jazz Présent pour le Futur.

En effet, Switch « Groov » Exp commence avec Greg ‘n’Sax de Toulouse improvisant/groovant à la Macéo l’écrin Prélude pour un breakbeat sur un orgue groovy digne des JB’S ou de James Brown himself au mix qui suit. Suit le titre éponyme Bon Très Bien, une basse groovy puis des accords de piano à la Sergio Mendès se mêlent au breakbeat/batucada et des voix à la Brazil 66 complètent le tableau, rejointes par une trompette solaire à la Donald Byrd à l’unisson. Les éléments, Live ou samplés, se confondent à merveille, les premiers improvisant sur la douce boucle répétitive obsessionnelle, envoûtante, des voix. des seconds. On sait déjà que la sauce a pris, et on ne peut pas le dire de toutes les expériences de ce type. Au point qu’on pourrait, pour un peu, peiner à reconnaître tout d’abord le samplé du Live.

(...) des bégaiements, des breaks, des stop time impossibles humainement, entre les vagues électroniques colorées s’écrasant sur les basses sous-jacentes, les clochettes en gouttelettes, le tout organique et aggloméré comme un magma bouillonnant (...)

Powell (le DJ, pas le pianiste de Be Bop Bud Powell) offre un très beau By The Time où une flûte évolue sur un Beat léger à la DJ Cam et des violons somptueux, flirtant avec le sample langoureux d’une chanteuse de Jazz au « feeling » Soul acidulée à la Nina Simone, comme celles de Massive Attack. Une réussite de cohésion efficace de ces éléments sur une durée courte. Suit Doug Carn avec Suratal lhknlas, remix Smartbangin de Fulgeance : après des mesures d’intro avec violons, la voix et les choeurs élégants surfent joués/arrêtés sur les beats avec des bégaiements, des breaks, des stop time impossibles humainement, entre les vagues électroniques colorées s’écrasant sur les basses sous-jacentes, les clochettes en gouttelettes, le tout organique et aggloméré comme un magma bouillonnant, marquant des points sur un flipper aux clusts musicaux, jusqu’aux unissons vocaux finaux retrouvant à nouveau l’harmonie du monde après ce big bang… Recréer du naturel modifié par des moyens électroniques, c’est là le grand art du deejaying électronique

Retour de Switch « Groov » Exp. et de Greg’n’Sax dans Air avec les souffles naturels d’une très belle flûte indienne à l’Hariprasad Chaurasia, puis le sax improvisant à la Lourau sur des beats résonnant comme des gongs de gamelan indonésiens dématérialisés comme des mirages et des scratches presque vocaux à l’unisson, jouant VRAIMENT comme des voix, des miaulements avec ceux du sax et de la flûte puis se liquéfiant, et vice versa, comme des visions aériennes, en effet. Encore une réussite d’improvisation musicale asiatique zen recréée en direct, au point qu’envoûté on se demande qui fait quoi, dépassant la dichotomie Live/DJ, n’entendant plus que des musiciens jouant ensemble, comme un seul homme/esprit/ air. On s’éveille gaiement de ce rêve à la vie urbaine avec le Hip Hop de Bad Science dans Plug Me In, branché sur des voix vivaces et bien harmonisées entre les scratches et les samples d’un saxo live. Les voix rebondissent sur les beats, plus chanteurs que délivrant les mots au km. On pense au Smokin’ Suckaz with Logic pour le groove, à Guru pour le Jazz ou aux Jazz Liberatorz pour la Soul.

(...) encore un bon vaisseau sur rythmes tribaux naturels décollant avec des cris d’oiseaux de canopées vers des cieux futuristes inconnus mais sertis d’étoiles insoupçonnées (..)

Dans le bel interlude Dual core de Tayreeb, duo original entre les rythmes et beats core et le char lumineux futuriste de nappes ambiantes rutilantes atterrit sur quelques éclats rythmiques de clavé cubaine. Mod X (d’Ice & Spice Records ) de Paris Bruxelles, entre glace et piment, dédie El Presidente à George Bush et sa CIA AhAhAhAhA, encore un bon mélange de guitares, voix masculine/féminine à la Soul ironique sur un tempo Reggae/R’N’B/Dub intelligent, vivant, rappelant un peu les Dynamics. Minimoogli de Paris enchaîne avec un remix de 99,9% par Braaka, entrant de la jungle urbaine, mais avec des réminiscence de celle de sa « Mother Africa Ethiopa » dans les bons vocaux Afro Beat / kwaito Sud Africain et l’esprit de Fèla et des leaders noirs sur le beat. De quoi ne pas danser idiot mais se mettre en transe sur le dance floor.

On retrouve aussi Charivari (alias Dr Donuts) bien connu par ses passages à Strasbourg, qui propose un remix de Last Waltz for Benny par Inverse Cinematics (paru sur Downsal Plastics), encore un bon vaisseau sur rythmes tribaux naturels décollant avec des cris d’oiseaux de canopées vers des cieux futuristes inconnus mais sertis d’étoiles insoupçonnées…

Switch « Groov » Exp. et Greg’N’Sax terminent comme ils ont commencé avec Les Caïds dans le Queen’s, pas violent du tout et très beau, au saxophone sensible sur des beats house en écho à la Gambit de Lourau (un chef d’oeuvre du sax&lectro), puis groovant tandis que les échos de claviers bâtissent autour de lui une tour de Babel inconnue, phare où le monde musical verra se profiler un futur lumineux…

Bref, que du Bon du Très Bien, comme son nom l’indique, Switch-ant leur Groov au naturel en des Exp(ériences/érimentations) Live ou électronique merveilleusement combinées ensemble. Une réussite défrichant de nouveaux territoires où Jazzmen et DJs pourront fleurir plus haut les nouvelles couleurs d’un monde musical futur prometteur…

Broken-Beat , Coup de coeur , Electro-Groove , Future-Jazz

Sois le premier à commenter

Fanpage facebook

A propos du site

Amateurs, connaisseurs, artistes, dj's ou internautes curieux de musiques nouvelles se croisent sur le magazine créé en 2000 par danYdan.
Drum-bass est un magazine collaboratif qui propose une information pointue et exhaustive sur la musique électronique et plus particulièrement sur les musiques broken beat et future jazz. Le magazine vit au rythme des concerts, des sorties de nouveaux albums et des rencontres avec les artistes.

Plus d'infos sur les rédacteurs du site.